03/05/2016

L'épreuve

ÉPREUVE !

Le mot résonne, dans son essence, comme quelque chose de forcément négatif et, que l'on voudrait éviter à tout prix. Nous associons l'épreuve au malheur, à une inévitable souffrance, au côté imprévisible de la vie. Mais, et si cela n'était pas tout. Si les épreuves étaient plus bénéfiques qu'on ne le croit...

Avez-vous remarqué que les mots véhiculent une charge émotionnelle. Ils ne sont jamais neutres. Ils ont une connotation positive ou négative, agréable ou désagréable. Ils éveillent en nous des émotions parfois subtiles et à d'autres moments très distinctes. Parfois, on a peur de certains mots parce qu'ils sont porteurs d'une mauvaise nouvelle, et en d'autres occasions, inversement, nous attendons « le mot » qui changera tout et qui fera la différence dans notre situation.

Dans ce sens, le mot « épreuve », pour la plupart d'entre nous, porte une charge nettement déplaisante. On a beau se raisonner et rationaliser, il n'y a rien à faire. La notion « d'épreuve » dans son sens négatif s'impose à nos pensées. Pourtant, lorsque nous regardons à l'étymologie du mot épreuve, nous découvrons qu'il vient du latin « probare » et signifie essayer. En fait, nous le rattachons spontanément aux épreuves de la vie sans réaliser qu'il est utilisé dans bien d'autres sphères : épreuves scolaires ou athlétiques, un film après son développement, un texte imprimé, etc. Par exemple, on met à l'épreuve un appareil avant de le mettre en marche.

Denis Morissette

14:23 Écrit par Bernard Kersten dans Transparents | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.