03/05/2016

L'isolement, c'est...

L'isolement, c'est...

 La panique d'être avec les autres et l'ennui d'être avec soi

Un système de défenses  contre l'intrusion

Le désarroi et la confusion intérieure

Le regard affolé

La fermeture à l'entourage

Les ruminations cycliques Le verbiage inutile

La négation de sa fragilité par peur d'un nouveau rejet

Des moments d'agitations intérieures et extérieures

 

La solitude c'est...

Le retrait stratégique des autres pour une présence de soi en soi

Le recueillement intérieur pour se faire de la place à soi

et aux autres

La méditation ouverte et tranquille sur soi 

L'ouverture à l'autre à travers l'intimité à soi-même

Le silence habité d'êtres aimants

L'acceptation profonde de sa dépendance et de son autonomie

Des moments d'accalmie où les diverses parties de soi-même s'harmonisent.

 

Aimer, perdre et grandir, Jean Monbourquette

14:22 Écrit par Bernard Kersten dans Transparents | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.