27/06/2014

Qu'est-ce qu'une école inclusive ?

Une école inclusive, c’est quoi ?

 

Une école inclusive répond aux composantes et caractéristiques d’une école inclusive définis par Sebba et Ainscow, 1996 (in cours Fopa 2059 Shaik, 2013)

  1. Ce n’est pas une focalisation sur un ou des élèves pour qui le curriculum est adapté, un travail différent ou une assistance supplémentaire est donnée.

  2. Ce n’est pas une manière d’assimiler les élèves à besoins spécifiques aux formes scolaires classiques.

  3. Mais plutôt un processus (et non un état) dans lequel l’école répond aux besoins de tous, avec une emphase sur des pratiques efficaces.

  4. Dans des cas d’enfants avec des déficiences sévères, une « école inclusive » peut également être une « école spécialisée ».

 

Elle répond également aux composantes de Thomazet, 2006, 2008 (in cours Fopa 2059 Shaik, 2013).

  1. L’école de quartier est le lieu d’enseignement pour tous.

  2. L’école répond au besoin de tous.

  3. L’école doit trouver des solutions pour scolariser tous les élèves, de la manière la plus « ordinaire » possible.

     

Toute inclusion dite « responsable » selon Klingner, Vaughn, Schumm, Cohen et Forgan, (1998) in Tremblay (2012) exige les conditions suivantes :

  • Choisir le dispositif en fonction des besoins des élèves.

  • Prévoir le temps de planification et de collaboration entre professionnels.

  • Favoriser la formation continue.

  • Evaluer constamment les interventions.

  • Répartir adéquatement les ressources.

 

Qu’est-ce qu’une école totalement inclusive ? (Tremblay 2012)

  • Tous les élèves, peu importe leurs besoins, sont scolarisés dans l’école qu’ils fréquenteraient s’ils n’avaient aucun besoin spécifique.

  • La proportion naturelle d’élèves à besoins spécifiques qui fréquentent l’établissement reflète les données démographiques de la zone scolaire.

  • L’application en tout temps d’une politique excluant toute forme de rejet fait en sorte qu’aucun élève ne soit exclu à cause du type ou de la gravité de ses besoins.

  • On ne retrouve aucun regroupement d’élèves à besoins spécifiques dans l’école et l’on y applique une politique de placement en classe ordinaire respectant le critère d’âge des élèves.

  • L’emploi de stratégies d’enseignement faisant appel à la coopération (apprentissage coopératif) à l’entraide (enseignement par les pairs) est généralisé au sein de l’école.

  • Les programmes et services spécialisés sont offerts dans le contexte de la classe ordinaire ou dans un environnement non spécialisé. Sailor (1991) in Tremblay (2012)

     

     

     

     

Fondements pédagogiques : Tremblay (2012)

  • Adapter seulement quand c’est nécessaire.

  • Adapter sur des bases individuelles : elle doit porter sur les besoins et non les caractéristiques générales.

  • Voir les adaptations comme temporaires (un étayage à retirer graduellement).

  • Adapter vers la normalité (pas de stigmatisation)

  • Adapter pour la disponibilité de tous (tout le monde en profite)

  • Des pratiques de différenciation

 

Les 10 conditions de l’inclusion : Tremblay (2012):

  • Les valeurs et attitudes (partagées par tous les partenaires)

  • L’engagement collectif (flexibilité et ouverture)

  • Accès et groupement  (groupes hétérogènes)

  • La qualité de l’enseignement (tenir compte des besoins, flexibilité, évaluation formative (enquêter sur les difficultés et les acquis ; donner fréquemment des rétroactions ; ajuster ses stratégies d’enseignement).

  • La différenciation

  • L’adaptation et la modification curriculaire (programmes)

  • L’intervention directe à l’élève (intensive, individualisée, fréquente)

  • La législation et les ressources.

  • La collaboration entre professionnels. (la consultation collaborative, la co-intervention, le coenseignement,..)

  • La formation continue.

     

12:26 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/08/2009

Brochure : Question 24

Quelques petits aspects pratiques ?

1.      La garderie : tous les jours : le matin à partir de 07.00

                     lundi, mardi, jeudi, vendredi jusqu’à 18.00  et mercredi jusqu’à 12.30.

Elle est surveillée par deux gardiennes encadrées par l’Accueil Extra Scolaire organisé par la commune de Modave.

2.      Horaire : la classe commence à 8.30 après le ¼ heure d’accueil en classe (8h15)et se termine à 15.25 ( le mercredi à 12.10).

3.      Les repas se prennent en classe de 12.10 à 12.35 sous la surveillance des enseignants. Un potage gratuit est proposé aux enfants. Les enfants apportent leur pique-nique.

4.      Nous nous efforçons de contenir les frais demandés aux familles. En plus du cout de la piscine ( 25 € par an) nous estimons les demandes (maximum par an) à :

Cycle 1 : 20 €

Cycle 2 : 30 €

Cycle 3 : 50 €

Cycle 4 :  60 €        

15:18 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brochure : Question 23

Qu’est-ce que le cercle ?

Une fois par semaine (ou plus suivant les besoins), un cercle de parole est organisé en cycle.

Il rencontre plusieurs objectifs :

1.      Résoudre un problème communautaire ou un conflit entre  plusieurs personnes ou points de vue : on écoute les autres, on trie les faits des impressions, des émotions, on s’accorde sur les faits, on cherche des solutions durables.

2.      Débattre d’un sujet : pourquoi faut-il des règles ? Je me sens rejetée. Que faire ?

3.      Partager des bonheurs ou des difficultés vécues au cours de la semaine.

4.      Emettre, planifier et évaluer des projets.

15:17 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brochure : Question 22

A propos des fêtes ?

Les fêtes organisées à l’école poursuivent 3 objectifs plus ou moins présents selon la fête :

1.      Partager, célébrer un évènement marquant : fin d’année, anniversaire, …

2.      Créer une convivialité, un esprit d’école, faire en sorte que les gens se connaissent :

3.      Financer des projets particuliers : les écoles ne sont pas riches, les subsides ne suffisent pas à couvrir les frais. Il faut donc trouver un apport complémentaire, pour payer la construction de la classe polyvalente par exemple.

4.      Il y a : la balade + omelette (en septembre), le repas raclette (Association des parents) en octobre, la fête de Noël (en décembre), la marche ADEPS (en février), la Fancy-fair (en mai), la présentation des chefs-d’œuvre (début juin), la célébration du Merci (fin d’année).

15:17 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brochure : Question 21

Quand et comment, nous les parents, pouvons-nous rencontrer les enseignants ?

Les parents sont les bienvenus à l’école, chacun respectant le rôle, les besoins, les espaces et les compétences de l’autre en vue d’établir un partenariat, parfois écrit, profitable à l’enfant.

Chaque matin, pendant le ¼ heure d’accueil, ils peuvent venir en classe, amener une info ou une quête d’info auprès l’enseignant, poser des questions… Cependant si cela demande plus de 2,3 minutes, cet instant servira à prendre rendez-vous. Ça peut être aussi l’occasion de regarder le travail avec l’enfant dans sa farde ou son cahier, de découvrir quelque chose qu’il est fier de montrer ou simplement de parler avec d’autres parents.

La politesse et le respect invitent à ne pas dépasser ce quart d’heure.

Au-moins 3 fois par an, en période de bulletin, un entretien plus complet permet de faire le point sur l’évolution des compétences et des attitudes de chaque enfant. Au besoin, le PMS, les logopèdes sont invités à y participer.

A la Sainte Famille, nous sommes très attachés au partenariat famille école. Dans un esprit de respect et de reconnaissance mutuelle, tout est possible !

Si l’on sort de ce respect et d’une certaine éthique du bon sens, l’école se réserve le droit de poser des limites, parfois définitives.

15:16 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brochure : Question 20

Pourquoi organisez-vous des matinées « portes ouvertes » ?

 

Les matinées « portes ouvertes » poursuivent 2 objectifs :

1.      Découvrir la pédagogie de l’école, du cycle en assistant à une série d’activités ordinaires qui s’inscrivent dans le continuum de la classe.

2.      Percevoir l’implication de son enfant dans le groupe de la classe. Il s’agit donc bien d’une observation à distance, sans implication dans la résolution du travail.

Concrètement, les parents assistent à une période de travail (ou à la matinée) et peuvent aussi « aller voir » dans les autres cycles «  comment ça fonctionne ».

Quelques petites règles d’éthique et de respect sont de rigueur.

15:16 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brochure : Question 19

Comment gérez-vous les conflits ?

Dans toute vie collective, il y a des conflits. C’est normal. Ils ont une valeur formatrice.

Nous ne voulons pas soustraire les enfants aux conflits mais leur apprendre à les prévenir, à les gérer pour apprendre des valeurs, que les règles sont indispensables, découvrir des stratégies pour les dépasser, sans capituler soi-même.

Nous visons l’autonomie : les enfants sont d’abord invités à essayer de régler le problème, après une prise de distance (réflexion de quelques minutes). S’ils n’y arrivent pas, l’adulte intervient en tant que médiateur.

Lors des cercles de classe, le groupe peut aider à chercher des solutions, surtout pour des divergences impliquant plusieurs enfants.

Pour les manquements plus importants, un conseil d’école peut, avec l’aide des parents ou d’autres ressources, envisager les actions à mener.

Nous informons les parents en cas de conflit grave, répétitif.

Le règlement d’ordre intérieur de l’école est un arbitre précieux

15:15 Écrit par Bernard Kersten dans Brochure (Renseignements importants) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |